Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Il est grand temps d’impliquer la diaspora dans la vie active du pays» dixit Mamatha Irène Ternier

Haïti - Politique : Un candidat à la présidentielle envisage de fermer 3 consulats

Haïti - Sécurité : Bilan de l’opération «Boukle lari»

Haïti - Tourisme : La nouvelle Ministre du Tourisme a du pain sur la planche


+ de nouvelles


iciHaïti - Politique : Les USA ont hâte de travailler avec Céant et le nouveau gouvernement

iciHaïti - Economie : Le nouveau Ministre du Commerce veut s’inscrire dans la continuité

iciHaïti - Politique : Haïti-France un attachement réciproque

iciHaïti - Sécurité : Arrestation de 111 haïtiens en mer

iciHaïti - Politique : L'Union Européenne réitère ses engagements aux côtés de l'Etat haïtien


+ de nouvelles



iciHaïti - Politique : Destruction des maisonnettes, trop proches de la propriété du Chef de l’État
12/07/2018 10:17:43

iciHaïti - Politique : Destruction des maisonnettes, trop proches de la propriété du Chef de l’État
Des organisations de la Société Civile, Centre haïtien d'Analyse et de Recherche en Droits de l'Homme (CARDH), le Réseau National de défense des droits humains (RNDDH), la Commission Épiscopale Justice et Paix (CE-JILAP), le Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH), le Centre de Recherches et de Formation Économique et sociale pour le Développement (CRESFED), la La Plate-forme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains (POHDH) et le « Sant Karl Lévêque » (SKL) dénoncent l’intervention brutale le 4 juillet dernier, « des agents de la Direction Départementale de l’Ouest (DDO) de la Police Nationale d’Haïti (PNH) à Pèlerin 5, chassant des habitants de leurs maisons, détruisant celles-ci sans décision de justice, frappant certains propriétaires et instaurant dans les zones de Thomassin, Laboule, Fermathe et Kenscoff, un climat de terreur. »

Ces organisations soulignent que dans « un souci aveugle de plaire au Président de la République, les droits à l’intégrité physique et à la propriété privée de ceux qui ont eu le malheur d’habiter dans des maisons jouxtant la propriété présidentielle, ont été foulés au pied, parce qu’ils représentaient, selon les dires du Commissaire du Gouvernement, “une menace pour la sécurité de la zone et pour la famille présidentielle” ».

Ces organisations soutiennent que « Ces interventions brutales ont été orchestrées sur ordre manifestement illégal émis par le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince le 3 juillet 2018, demandant à la DDO de la PNH de “prendre toutes les mesures jugées utiles et nécessaires pour que ces occupants illégaux… soient immédiatement délogés” ».

IH/ iciHaïti

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English




Pourquoi IciHaiti ? | Contactez-nous | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
IciHaiti.com