Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - AVIS : Programme de Bourse d’étude du Japon pour enseignants haïtiens

Haïti - Environnement : Intervention du Ministre Jouthe à la COP24 en Pologne

Haïti - Agriculture : Vers plus de statistiques agricoles

Haïti - Économie : Le PM Céant à Toronto, appelle les hommes d’affaires à investir en Haïti


+ de nouvelles


iciHaïti - Justice : Les avocats de Godson Orélus font appel de la décision du juge Lumérant

iciHaïti - Tourisme : Vers un partenariat durable entre le Ministère et la Mairie du Cap-Haïtien

iciHaïti - Justice : Reprise du nouveau procès de Clifford Brandt

iciHaïti - RD : Plus de 120,000 haïtiens déportés ou refoulés en Haïti en 11 mois

iciHaïti - Art Beat Miami : Un rendez-vous incontournable de la culture haïtienne


+ de nouvelles



iciHaïti - Nord-Est : L'excès d'humidité compromet les plantations de haricot et de riz
05/12/2018 08:21:56

iciHaïti - Nord-Est : L'excès d'humidité compromet les plantations de haricot et de riz
Les précipitations se sont améliorées à l'exception des Nippes et du Nord-Ouest. Cela favorise le développement des cultures, sauf dans le Nord-Est où l'excès d'humidité compromet les plantations de haricot et de riz. Outre les récoltes d'été/automne, les activités de labourage sont lancées en vue de la campagne d'hiver. Dans les zones rizicoles, les récoltes continuent parallèlement aux activités de repiquage. Dans le Centre, l'arachide et le pois Congo sont en récolte depuis octobre.

La demande de travailleurs agricoles étant marginale, la plupart des ménages très pauvres s'adonnent aux activités de subsistance telles que le petit commerce et la vente de charbon. Dans les zones frontalières, la migration représente encore une alternative à la détérioration des conditions socio-économiques du pays.

Entre septembre et octobre, les prix du riz importé et du maïs local ont augmenté légèrement (respectivement 1% et 3%) ; celui du haricot noir a chuté faiblement (1%). Néanmoins, leurs prix demeurent au-dessus de la moyenne quinquennale, limitant l’accès alimentaire des ménages les plus pauvres.

La plupart des régions seraient en insécurité alimentaire Minimale (Phase 1 de l’IPC) et en Stress (Phase 2 de l'IPC). Un nombre limité de ménages des zones touchées par la sécheresse (Nord-Est), qui peinent encore à s'en remettre, ou qui vivent dans des localités très vulnérables du Haut-Plateau, des Nippes et du Nord-Ouest, peuvent être en Crise (IPC Phase 3)

En savoir plus sur l’Échelle IPC (Integrated food security Phase Classification) :

Phase 1 :
Accès à une alimentation généralement adéquate et stable avec un risque modéré à faible de tomber graduellement dans des phases supérieures ;

Phase 2 : Insécurité alimentaire modérée / limité
Accès limité à une alimentation adéquate avec un risque élevé et récurrent de tomber graduellement dans la Phase 3, 4 ou 5 (en raison de la probabilité d’évènements adverses et d’une grande vulnérabilité) ;

Phase 3 : Crise alimentaire et des moyens d’existence aiguë
Insuffisance aiguë et critique de l’accès à l’alimentation assortie d’une malnutrition grave et inhabituelle et un épuisement accéléré des avoirs relatifs aux moyens d’existence qui, si la situation se maintient, va faire tomber la population dans la Phase 4 ou 5 et/ou va probablement se traduire par une pauvreté chronique ;

Phase 4 : Urgence humanitaire
Insuffisance grave de l’accès à l’alimentation assortie d’une mortalité excessive, une malnutrition très élevée et en progression et un épuisement irréversible des avoirs relatifs aux moyens d’existence ;

Phase 5 : Famine / Crise humanitaire
Grave perturbation sociale assortie d’un manque total d’accès à l’alimentation et/ou d’autres besoins de base dans laquelle la famine généralisée, la mort et le déplacement sont incontestables.

IH/ iciHaïti

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English




Pourquoi IciHaiti ? | Contactez-nous | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
IciHaiti.com