Haïti - Croix-des-Bouquets : 1er dimanche pré-carnavalesque zéro blessé, zéro mort

Haïti - Petit-Goâve : Activités paralysées faute de carburants et de manifestations d’élèves

Haïti - Politique : La loterie d’État passe à l’action, fermeture de borlettes et saisis de matériels

Haïti - AVIS : Hausse des carburants, nouveau démenti du Ministre des Finances

Haïti - FLASH : Au moins 4 morts et 10 blessés dans un accident


+ de nouvelles


iciHaïti - PAP : Activités pré-carnavalesques 2e dimanche, 1 mort par balle et plusieurs blessés

iciHaïti - Sécurité : Sauvetage de 31 haïtiens par la Garde côtière américaine

iciHaïti - Contrebande : 5 camions saisis, 3 dominicains et 6 haïtiens arrêtés

iciHaïti - Taïwan : Vers un renforcement des échanges culturels

iciHaïti - 350e du Cap : Membres du Comité organisateur chargé des évènements


+ de nouvelles



iciHaïti - Choléra : Les progrès menacés faute de financement
08/08/2018 07:37:28

iciHaïti - Choléra : Les progrès menacés faute de financement
Au mois de juin 2018, 578 cas suspects de choléra, dont 12 décès, ont été enregistrés, ce qui correspond à une diminution de 15% parmi les cas suspects par rapport à la même période en 2017. Néanmoins, des flambées ponctuelles continuent de frapper le pays dans les départements de l’Artibonite, du Centre, de l’Ouest et plus sporadiquement le Nord-Ouest. Les départements du Centre et de l’Artibonite restent encore les deux départements les plus touchés, avec respectivement 181 et 216 cas suspects enregistrés.

Avec 2,688 cas suspects au cours du premier semestre (contre 7,604 en 2017), l’objectif initial de 12,000 cas suspects maximum en 2018 reste à portée de main si le niveau de réponse actuel se maintient toute l’année. Or, malgré les bons résultats en 2017 dus à un mécanisme de réponse bien financé sur toute l’année, la prédictibilité des financements n’a pu être maintenue pour cette année 2018, mettant en danger les progrès importants de ces deux dernières années.

Les ONG de réponse rapide qui travaillent au quotidien avec les équipes rapides du Ministère de la santé Publique, ne sont financées que jusqu’à septembre 2018, une visibilité financière trop courte. Une réduction précoce du nombre d’équipes de réponse représente un risque de voir le choléra de nouveau se propager dans le pays en l’absence de moyens de contrôle rapide des flambées.

IH/ iciHaïti

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English




Pourquoi IciHaiti ? | Contactez-nous | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
IciHaiti.com